Pour la première fois au Canada...

un véhicule autonome
relié à
l’infrastructure en direct
de ses voies publiques

Ottawa est la première ville du Canada à effectuer des essais routiers de véhicules autonomes reliés à ses infrastructures en direct.

En établissant un partenariat avec BlackBerry QNX et son centre d’innovation pour les véhicules autonomes, Ottawa possède maintenant les installations et la technologie nécessaires pour favoriser l’avancement des mises à l’essai de véhicule sans conducteur sur des voies publiques ouvertes.

Un véhicule autonome (AV), également connu sous le nom de véhicule sans conducteur, est capable de détecter son environnement et de naviguer sans l’apport d’un humain.

But did you know…

Ottawa companies are driving this revolution! There are many exciting developments on the radar for our city.

La zone d’essai, qui fait le tour du parc d’affaires de Kanata-Nord, est entièrement équipée avec la toute dernière technologie de BlackBerry QNX, de Codha Wireless, de Luxcom Technologies et de NovAtel. Les Services de la circulation de la Ville ont optimisé l’infrastructure de la zone d’essai pour la communication avec les véhicules autonomes en installant des émetteurs de communications spécialisées à courte portée (CSCP) aux feux de circulation, en repeignant les lignes de rue et en accélérant l’installation de lampadaires à DEL contrôlables. Lors de la prochaine phase, Nokia se joindra au banc d’essai et ajoutera la technologie LTE et la capacité 5G au parcours, en s’appuyant sur son expérience de déploiement de solutions de véhicules connectés en Allemagne et ailleurs. La Ville et la communauté technologie d’Ottawa sont engagées à travailler ensemble afin de s’assurer que le banc d’essai est continuellement actualisé en tenant compte des technologies de pointe.

Ottawa est la capitale de la VA du Canada

La Ville et BlackBerry QNX travaillent en collaboration avec des organisations comme Investir Ottawa et la Kanata North Business Association, ainsi que des chercheurs et des universitaires du Collège Algonquin, de l’Université Carleton et de l’Université d’Ottawa pour renforcer la position d’Ottawa en tant que capitale canadienne des véhicules autonomes.

Ensemble, ces leaders de l’industrie introduiront sur le marché mondial les technologies, produits, services et applications émergents relatifs aux véhicules autonomes et connectés conçus à Ottawa.

Le secteur du véhicule autonome d’Ottawa compte plus de 70 entreprises, dont le chef de file BlackBerry QNX, qui consacrent leur expertise, leur technologie et leurs renseignements aux véhicules autonomes et connectés.

Au cœur de l’importante grappe d’expertise en réseautage avancé, en logiciels et en IdO d’Ottawa pour véhicules autonomes se trouve le plus grand parc technologique au Canada – le parc d’affaires de Kanata-Nord.

Vous voulez en savoir plus sur l’innovation en matière de VA à Ottawa? Nous sommes fiers d’appuyer les chercheurs, les développeurs de technologie et les entreprises qui font des percées – et qui font de la VA une réalité !

Nous nous ferons un plaisir de vous tenir au courant de toutes les nouvelles excitantes qui concernent notre région et nous vous invitons à nous faire part de vos questions et commentaires ! Écrivez-nous un mot à [email protected]

FAQs

  • Les concepteurs indiquent qu’une fois les véhicules autonomes adoptés et facilement accessibles, ils offriront de nombreux avantages :

    • Réduction du nombre d’accidents de la circulation (par l’amélioration des systèmes anticollision);
    • Diminution de la congestion routière et augmentation de la capacité des routes;
    • Économies de carburant accrues;
    • Réduction des émissions des véhicules;
    • Commodité, économies de temps et réduction du stress chez les automobilistes et les navetteurs;
    • Mobilité améliorée;
    • Autres avantages liés à l’économie, à l’innovation, à l’infrastructure, à l’environnement, à la planification de l’utilisation du sol, etc.
  • Si les véhicules entièrement autonomes ne sont pas encore offerts aux consommateurs, les systèmes de conduite semi-autonomes, eux, le sont. Ils sont dotés de technologies comme les régulateurs de vitesse adaptatifs, les systèmes de maintien sur la voie et de stationnement automatique, etc. Dès qu’ils seront offerts aux consommateurs, les véhicules entièrement autonomes pourront circuler sans intervention des automobilistes. Les estimations varient, mais selon certains fabricants, les véhicules entièrement autonomes arriveront sur le marché entre 2020 et 2025.

  • Les véhicules autonomes doivent être équipés des mécanismes et systèmes de sécurité suivants :

    1. Un mécanisme d’activation et de désactivation du système de conduite automatisé facilement accessible au conducteur.
    2. Un système avertissant le conducteur de manière sécuritaire en cas de défaillance du système de conduite automatisé lorsque celui-ci est activé, et qui :
      • demande au conducteur de prendre en charge les tâches de conduite active nécessaires pour utiliser le véhicule;
      • déplace le véhicule hors de la circulation pour l’immobiliser si le conducteur ne peut pas prendre en charge les tâches de conduite active ou ne les effectue pas.
    3. Un mécanisme permettant au chauffeur de prendre en charge les tâches de conduite active nécessaires pour utiliser le véhicule en cas de défaillance du système de conduite automatisé, ou si le conducteur désactive le système.

    De plus :

    Le conducteur d’un véhicule autonome doit demeurer dans le siège en tout temps, et doit surveiller les fonctions du véhicule.

  • Oui, les véhicules autonomes seront beaucoup plus sécuritaires que les véhicules conduits par les êtres humains, mais ils ne seront pas infaillibles. Actuellement, 93 % des accidents de la circulation sont causés par une erreur humaine. Barrie Kirk, directeur général du Canadian Automated Vehicles Centre of Excellence, prévoit que les véhicules autonomes pourraient permettre d’éliminer jusqu’à 80 % des accidents.

    • Les technologies et systèmes de communications véhicule-infrastructure servent à établir des communications sécurisées entre les véhicules autonomes et les infrastructures municipales, comme les feux de circulation. Ces communications sont rendues possibles par une combinaison de matériel spécialisé, de logiciels, de la capacité des réseaux de nouvelle génération et de réseaux 5G.
    • Les communications véhicule-infrastructure désignent les échanges de données entre les véhicules et l’infrastructure routière sur un réseau sans fil. Habituellement, ces échanges de données sont bidirectionnels, ce qui permet de transmettre les données des infrastructures routières aux véhicules, et vice versa.
  • Les futurs projets peuvent prévoir :

    • la capacité pour un véhicule autonome d’envoyer un signal aux lampadaires aux DEL de la ville afin qu’ils éclairent mieux la chaussée à l’approche du véhicule;
    • la capacité pour les ambulances et les camions d’incendie d’envoyer un signal aux véhicules autonomes pour leur indiquer de se ranger en bordure de la route et de céder le passage aux véhicules d’urgence.
  • Uber a ouvert un carrefour de recherche sur les technologies de véhicules autonomes. Ses véhicules circulent sur les routes, mais ils sont toujours utilisés en « mode manuel » : même si ces véhicules ont une fonction de conduite automatisée, ils seront conduits par des êtres humains. Les véhicules ne transportent pas de passagers; ils servent à effectuer des tâches de cartographie. Uber espère mettre des véhicules autonomes à l’essai d’ici la fin de 2017.

    • Le centre d’innovation pour les véhicules autonomes de BlackBerry QNX a été créé pour faire progresser les innovations technologiques du domaine des véhicules autonomes et connectés, et ce, autant de manière autonome qu’en collaboration avec des organismes privés et publics, et des instituts de recherche. En mettant à profit les 20 ans d’expérience et de leadership de l’entreprise dans l’industrie automobile, le centre d’innovation fera germer de nouvelles idées et concrétisera des concepts novateurs au moyen de projets d’ingénierie avancés et de véhicules de démonstration mis à l’essai sur de véritables routes.
    • Des composants importants du programme Watson d’IBM, le système cognitif axé sur l’intelligence artificielle (IA) et l’apprentissage automatique reconnu mondialement, ont été conçus à Ottawa en grande partie grâce à l’acquisition de Cognos Inc. par IBM en 2008. Watson contient des données équivalant au contenu de 100 millions de livres. Ottawa est le siège social international d’IBM Analytics.
    • En 2016, Amazon a inauguré un bureau de recherche, de développement et d’ingénierie à Ottawa pour concevoir des applications et solutions clés pour Alexa, le système d’IA qui commande Echo, le haut-parleur Bluetooth à activation vocale d’Amazon.
    • Apple a aussi ouvert discrètement un bureau de recherche et développement à Ottawa.

Vous voulez en savoir plus sur les raisons pour lesquelles Ottawa est la capitale de la VA du Canada?

Jetez un coup d’œil sur la façon dont notre ville met le pied au plancher et accélère l’innovation avec beaucoup de nouvelles excitantes. Le monde a les yeux fixés sur nous !
(Veuillez noter que ce qui suit est disponible en anglais seulement)